Extrait

Extrait de l’avant-propos :

Le mot «religion» – qui «relie» les hommes – viendrait du latin «religare», «relier». Cette version souvent utilisée se référé à Lucrèce (- 98/- 55), qui suppose cette étymologie dans son De Natura rerum. L’argument est le suivant : Lucrèce, bien plus proche des sources de la langue latine que nous, serait le mieux placé pour faire autorité en matière d’étymologie Or il n’est rien de plus hasardeux. Nos ancêtres les Antiques ne possédaient pas la moindre notion de la science étymologique actuellement en usage. Ils ne pouvaient se référer qu’aux «on-dit». Ils interprétaient par exemple le mot «amazone» comme «celle qui n’a qu’un sein», «a» = «un», «mazos» : le sein, ces guerrières ayant paraît-il la coutume de se couper le sein droit pour avoir plus d’aisance (dans le tir à l’arc, ce qui est aussi barbare et inefficace…) que la coutume des anciens Hottentots de se trancher un testicule pour être plus légers à la course…
Eh bien non ; «amazone» veut dire «qui rassemble son corps» («hama») à l’aide d’une ceinture («zona») – qui ne «fait qu’une avec sa ceinture». Erreur monumentale des Grecs ! Passons aux Latins : «Sepulchrum», «le tombeau», proviendrait du préfixe «se», signifiant «absence de» (nulle part attesté…), et de «pulchrum», «beau.» Le sépulchre signifierait donc «le pas beau», par crainte superstitieuse de le nommer directement… Or, ce mot est de la même famille que «sepelire», qui signifie «ensevelir»… Passons sur les élucubrations moyenâgeuses concernant les étymologies de noms de saints, «Agnès» venant de «agnoscendo», «connaître», parce qu’elle «connut la voie de la vérité» (Légende Dorée de Jacques de Voragine), «Vincent» de «incendiant le vice» et autres balivernes. N’en déplaise aux tenants de l’archaïsme, nos connaissances sur le passé s’accroissent à mesure que nous nous en éloignons…
C’est pourquoi il devient de plus en plus difficile d’accepter le terme «religion» comme devant «relier» les humains, parce que c’est étymologiquement faux.

«Religio» signifie «scrupule» ; c’est à la page 1336 du Gaffiot. «Il se fait une religion de respecter ses engagements» Que signifie «religio» ? signifie «il se fait un scrupule…». La «religio», c’est l’«attention scrupuleuse», la «délicatesse», la «conscience» («se faire conscience de»), et le «sentiment religieux», la «crainte pieuse». Enfin le «culte», les «pratiques religieuses».

Biographie de l’auteur

Bernard Collignon, professuer de lettres a publié un roman  » Omma  » et  » Pourquoi ont-ils tué Péguy « , essai salué par la critique, aux éditions Le Bord de L’eau.

Le petit livre des grandes fêtes religieuses Judaïsme christianisme islam

Le petit livre des grandes fêtes religieuses : Judaïsme, christianisme, islam (Broché)


Prix:EUR 15,30
Neuf à partir de:EUR 15,30 En stock
D’occasion à partir de:EUR 9,88 En stock
Le Petit Livre Des Grandes Fêtes Religieuses Judaïsme Christianisme Islam







AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE